foxy five, la série sud-africaine qui parle de féminisme, d'amitié et des défis de toute une génération

La photographe et réalisatrice Jabu Nadia Newman lève le voile sur les injustices sociales, sacre le féminisme et bouscule le système politique en place avec sa nouvelle série Foxy Five. Nous l’avons rencontrée. 

Jabu Nadia Newman a toujours ressenti le besoin de s’exprimer, de dire ce qu’elle pense. Et c’est à travers l’image qu’elle le fait le mieux. Passionnée par la photographie depuis son enfance et feuillète les pages de Pop Magazine avec Britney Spears en couverture. Très tôt, la photographe a souhaité concilier ses idéaux politiques et son art : c’est en regardant Kids de Larry Clark à tout juste 12 ans que Jabu s’est convaincue qu’elle passerait derrière la caméra un jour. Du réalisateur irrévérencieux, elle a retenu son esthétique organique et sa capacité à évoquer des sujets tabous dans la société – le sexe, notamment. Aujourd’hui âgée de 23 ans, Jabu espère transmettre à travers ses photos et ses films un message positif et unificateur sur les communautés marginalisées.

Le féminisme, la sexualité et la politique sont les thèmes qui parcourent chacune de ses images. Pour The Foxy Five, sa web série féministe et intersectionnelle, Jabu donne la parole à cinq femmes noires d’Afrique du Sud. La réalisatrice a commencé l’écriture de sa web série en 2015, pendant les manifestations étudiantes « Fees Must Falls », en réaction au gouvernement qui souhaitait augmenter les frais d’inscription à l’école et dans le supérieur. L’idée était de faire entendre les voix des femmes noires, leur vision du féminisme et des avancées sociales de l’Afrique du Sud : « Je voulais montrer à quel point la politique est une affaire personnelle et comment la jeunesse d’Afrique du Sud a su démontrer qu’elle était tout sauf apathique. Je voulais donner aux femmes noires la possibilité de partager leur vision du féminisme et d’en donner une représentation fiable et sincère. » La web série qui est née de cette ambition propose donc de confronter les idéaux et idées de chacune, en transmettant des valeurs universelles comme la bienveillance et l’engagement tout en traitant des problématiques très actuelles : le genre, la sexualité, le racisme, les classes sociales et la politique.

C’est à la force de ses ambitions que Jabu souhaite se faire une place dans le monde : « Je veux laisser mon empreinte et changer les choses. Changer vraiment les choses si j’ose dire. Je veux raconter des histoires qui n’ont jamais été entendues sans avoir peur de creuser ni de révéler la vulnérabilité qui fait partie de mon quotidien. Je veux parvenir à une organicité dans l’écriture telle qu’elle en devienne dérangeante. Je veux partager tous mes secrets les plus sombres dans l’espoir que d’autres que moi y trouvent du réconfort. » On n'en doute pas une seconde. 

Cette Semaine

dans l'intimité des femmes photographes

La réalisatrice de documentaires Chelsea McMullan a suivi Harley Weir pour capturer son processus créatif : face caméra, elle nous parle de ses inspirations, sa vision de la photographie et des femmes qui l'inspirent. 

Lire la suite

en coulisses avec lucy hardcastle

Découvrez la vidéo de la réalisatrice Liza Mandelup, Making Codes, qui revient sur la genèse du projet de l'artiste numérique et directrice créative Lucy Hardcastle : Matière Sacrée. Avec la productrice acclamée Fatima Al Qadiri, l'artiste Chris Lee et une poignée d'artistes numériques à suivre absolument. 

Lire la suite

en coulisses avec la réalisatrice eva michon

L'industrie du cinéma vue par les réalisatrices qui se battent pour la diversité. 

Lire la suite

making exhibitions: behind the scenes

Découvrez les coulisses de Making Exhibitions, un film réalisé par Christine Yuan, cinéaste originaire de Los Angeles. Commencez par Just A Second, une exposition digitale commissionnée par Rebecca Lamarche-Vadel et inspirée parCHANEL Nº5 L'EAU et retrouvez de prestigieux acteurs et collectifs du monde de l’art : BUFU, Rozsa Farkas, Fatos Ustek, Angelina Dreem ou encore Yana Peel.

 

Lire la suite

rebecca lamarche-vadel présente
just a second

Rebecca Lamarche-Vadel est commissaire d’exposition au Palais de Tokyo à Paris. Elle organise des expositions à grande échelle où elle mêle installations, danse, sculpture, photographie et poésie. Pour The Fifth Sense, elle a créé une exposition numérique s’inspirant du pouvoir transformateur du parfum Nº 5 L’EAU de CHANEL

Lire la suite

le son de l’underground – rencontre avec les pionnières de la scène dance de Beyrouth

Dans ce qui était jadis un monde dominé par les hommes, la scène électro de la ville est désormais envahie par les femmes. Et c'est une très bonne nouvelle. 

Lire la suite

harriet horton, artiste taxidermiste

Fascinée par le pouvoir de subversion de la pratique taxidermiste, Harriet Horton entend bien renverser les stéréotypes qui collent à cette pratique. 

Lire la suite

nozomi iijima présente
les cinq paradoxes

Nozomi lijima, danseuse originaire d'Osaka, s'est inspirée de la complexité de CHANEL N°5 L'EAU. Son projet 5 Paradoxes, réalisé avec The Fifth Sense, en retranscrit la modernité et la sophistication atemporelles. 

Lire la suite

l’artiste jung lee fait des œuvres d'art avec vos secrets les mieux gardés

Les installations aux néons de l'artiste coréenne dévoilent les pensées qu'on tait trop souvent. Nous l'avons rencontrée pour en savoir plus sur sa démarche et son parcours. 

Lire la suite
Chargement...