en coulisses avec la réalisatrice eva michon

L'industrie du cinéma vue par les réalisatrices qui se battent pour la diversité. 

Cinéaste de Los Angeles auréolée de plusieurs prix, Eva Michon a réalisé Making Films with Alma Har’el. Elle entraine le spectateur dans les coulisses du film Jelly Wolf, commissionné pour The Fifth Sense et dans le quotidien des femmes qui font le cinéma en 2017. Parmi elles : Crystal Moselle, Lola Bessis, Janicza Bravo  mais aussi Tabitha Jackson du Sundance Institute. Le film présente également au spectateur la plateforme Free The Bid qui lutte contre les inégalités de sexe dans l'industrie du cinéma – une initiative d'Alma Har'el. 

Je suis attirée par les films qui questionnent l’endroit où nous sommes et ce qu’on y fait, par les réalisateurs qui décrivent le monde avec poésie, expressivité, imagination. Je suis fascinée par les possibilités de promouvoir ces films que nous regardons, de participer à ce renversement des frontières de la part des réalisateurs et de débattre de notre manière de voir et décrire le monde – Tabitha Jackson
Le cinéaste a de nos jours la possibilité de créer plus simplement. Je veux juste faire les choses sans dépendre des autres : aujourd’hui, il suffit de prendre sa caméra et de tout faire soi-même. Les gens autour de moi m’inspirent, je crée des scénarios à partir de leur personnalité, leur histoire – Crystal Moselle
Je m’intéresse aux personnes solitaires, isolées, celles qui se sentent invisibles, laissées pour compte. Etrangement, la grande majorité de mon œuvre relève de la comédie. La comédie noire. Sur le papier, je pense que mes personnages n’ont rien d’appréciable. Je trouve ce genre de personnalités plus intéressantes. Le défi est de parvenir à renverser la perception première du spectateur pour qu’il s’y attache, à la fin. Mes personnages ont en eux ceci, qui les rend difficiles à aimer mais finissent par être aimés. La diversité est également importante – tout a à voir avec la vision qu'on a du monde. Et qui veut être dans un monde où il n'existe qu'un type de personnes ?
Agnès Varda est une des cinéastes qui m’inspire le plus. C’est une femme puissante, forte et sensible à la fois. Avec François Truffaut, ils formaient le couple idéal, bien que leurs univers cinématographiques soient très différents. Les gens ont tendance à dire que son cinéma et son art à lui étaient féminins, ses films à elle, plus durs et politiques. Je pense que c’est l’ultime preuve qu’on ne peut enfermer personne dans le genre « films pour femmes » ou « films pour homems » – Lola Bessis

Cette Semaine

dans l'intimité des femmes photographes

La réalisatrice de documentaires Chelsea McMullan a suivi Harley Weir pour capturer son processus créatif : face caméra, elle nous parle de ses inspirations, sa vision de la photographie et des femmes qui l'inspirent. 

Lire la suite

en coulisses avec lucy hardcastle

Découvrez la vidéo de la réalisatrice Liza Mandelup, Making Codes, qui revient sur la genèse du projet de l'artiste numérique et directrice créative Lucy Hardcastle : Matière Sacrée. Avec la productrice acclamée Fatima Al Qadiri, l'artiste Chris Lee et une poignée d'artistes numériques à suivre absolument. 

Lire la suite

en coulisses avec la réalisatrice eva michon

L'industrie du cinéma vue par les réalisatrices qui se battent pour la diversité. 

Lire la suite

making exhibitions: behind the scenes

Découvrez les coulisses de Making Exhibitions, un film réalisé par Christine Yuan, cinéaste originaire de Los Angeles. Commencez par Just A Second, une exposition digitale commissionnée par Rebecca Lamarche-Vadel et inspirée parCHANEL Nº5 L'EAU et retrouvez de prestigieux acteurs et collectifs du monde de l’art : BUFU, Rozsa Farkas, Fatos Ustek, Angelina Dreem ou encore Yana Peel.

 

Lire la suite

rebecca lamarche-vadel présente
just a second

Rebecca Lamarche-Vadel est commissaire d’exposition au Palais de Tokyo à Paris. Elle organise des expositions à grande échelle où elle mêle installations, danse, sculpture, photographie et poésie. Pour The Fifth Sense, elle a créé une exposition numérique s’inspirant du pouvoir transformateur du parfum Nº 5 L’EAU de CHANEL

Lire la suite

le son de l’underground – rencontre avec les pionnières de la scène dance de Beyrouth

Dans ce qui était jadis un monde dominé par les hommes, la scène électro de la ville est désormais envahie par les femmes. Et c'est une très bonne nouvelle. 

Lire la suite

harriet horton, artiste taxidermiste

Fascinée par le pouvoir de subversion de la pratique taxidermiste, Harriet Horton entend bien renverser les stéréotypes qui collent à cette pratique. 

Lire la suite

nozomi iijima présente
les cinq paradoxes

Nozomi lijima, danseuse originaire d'Osaka, s'est inspirée de la complexité de CHANEL N°5 L'EAU. Son projet 5 Paradoxes, réalisé avec The Fifth Sense, en retranscrit la modernité et la sophistication atemporelles. 

Lire la suite

l’artiste jung lee fait des œuvres d'art avec vos secrets les mieux gardés

Les installations aux néons de l'artiste coréenne dévoilent les pensées qu'on tait trop souvent. Nous l'avons rencontrée pour en savoir plus sur sa démarche et son parcours. 

Lire la suite
Chargement...