naomi wood photographie les femmes autrement

Naomi Wood Brown, photographe basée à Bristol, veut célébrer tous les corps à travers ses portraits. Rencontre. 

Quand on se penche sur le travail de Naomi Wood, on est frappé par la force et la douceur qui s’en dégagent. Une ambivalence que la photographe, basée à Bristol, dit tenir de Nan Goldin : « Elle parvient à transmettre des émotions qu’on ne parvient à capturer qu’en étant très proche du sujet quo’n photographie. J’ai en tête un de ses autoportraits qu’elle a pris après avoir été battue. A chaque fois que je me retrouve face à cette image, j’en saisis toute la force et la vulnérabilité à la fois. » Née dans les Midlands, Naomi a étudié les beaux-arts à la Bath School of Art avant de se mettre à la photographie – le médium qui lui permet de se reconnecter au monde et aux sujets qu’elle immortalise. 

La quête d’’authenticité dans l’image est sa promesse, son ultime ambition. Sans jamais verser dans le pathos ou le sensationnalisme, Naomi dépeint avec sensibilité ses sujets – soit ses amis, ses proches, son entourage – et retranscrit la profondeur des relations qu’ils nouent. Cette faculté à saisir instinctivement l’aura de ses modèles est particulièrement éloquente si l’on s’en tient à son plus récent projet, Body of Women. La série de nus orchestrée par Naomi célèbre les formes et le corps féminin par fragments. Elle en tire des clichés intimistes, désexualisés, non-retouchés. Des images qui invoquent le pouvoir de la féminité sans la cloisonner ni l’érotiser. La photographe espère participer à une vision plus ouverte et tolérante à l’égard de son corps. Lorsqu’elle shoote ses sujets féminins – la plupart viennent spontanément jusqu’à elle, Naomi tente de « prolonger l’envie que les femmes ont de faire de la prise de vue le déclencheur d’une reconnexion avec leur corps et leur image. Chacune de ces femmes ressent, différemment, la douleur d’être séparée de son corps physique. Il existe à ça de multiples raisons : un traumatisme passé, une agression sexuelle, un changement corporel soudain lié à la grossesse par exemple ou la vieillesse. Le processus photographique peut participer à une meilleure compréhension de son corps, à la guérir. » En parcourant Body of Women, on ne peut que s’en convaincre. 

Cette Semaine

dans l'intimité des femmes photographes

La réalisatrice de documentaires Chelsea McMullan a suivi Harley Weir pour capturer son processus créatif : face caméra, elle nous parle de ses inspirations, sa vision de la photographie et des femmes qui l'inspirent. 

Lire la suite

en coulisses avec lucy hardcastle

Découvrez la vidéo de la réalisatrice Liza Mandelup, Making Codes, qui revient sur la genèse du projet de l'artiste numérique et directrice créative Lucy Hardcastle : Matière Sacrée. Avec la productrice acclamée Fatima Al Qadiri, l'artiste Chris Lee et une poignée d'artistes numériques à suivre absolument. 

Lire la suite

en coulisses avec la réalisatrice eva michon

L'industrie du cinéma vue par les réalisatrices qui se battent pour la diversité. 

Lire la suite

making exhibitions: behind the scenes

Découvrez les coulisses de Making Exhibitions, un film réalisé par Christine Yuan, cinéaste originaire de Los Angeles. Commencez par Just A Second, une exposition digitale commissionnée par Rebecca Lamarche-Vadel et inspirée parCHANEL Nº5 L'EAU et retrouvez de prestigieux acteurs et collectifs du monde de l’art : BUFU, Rozsa Farkas, Fatos Ustek, Angelina Dreem ou encore Yana Peel.

 

Lire la suite

rebecca lamarche-vadel présente
just a second

Rebecca Lamarche-Vadel est commissaire d’exposition au Palais de Tokyo à Paris. Elle organise des expositions à grande échelle où elle mêle installations, danse, sculpture, photographie et poésie. Pour The Fifth Sense, elle a créé une exposition numérique s’inspirant du pouvoir transformateur du parfum Nº 5 L’EAU de CHANEL

Lire la suite

le son de l’underground – rencontre avec les pionnières de la scène dance de Beyrouth

Dans ce qui était jadis un monde dominé par les hommes, la scène électro de la ville est désormais envahie par les femmes. Et c'est une très bonne nouvelle. 

Lire la suite

harriet horton, artiste taxidermiste

Fascinée par le pouvoir de subversion de la pratique taxidermiste, Harriet Horton entend bien renverser les stéréotypes qui collent à cette pratique. 

Lire la suite

nozomi iijima présente
les cinq paradoxes

Nozomi lijima, danseuse originaire d'Osaka, s'est inspirée de la complexité de CHANEL N°5 L'EAU. Son projet 5 Paradoxes, réalisé avec The Fifth Sense, en retranscrit la modernité et la sophistication atemporelles. 

Lire la suite

l’artiste jung lee fait des œuvres d'art avec vos secrets les mieux gardés

Les installations aux néons de l'artiste coréenne dévoilent les pensées qu'on tait trop souvent. Nous l'avons rencontrée pour en savoir plus sur sa démarche et son parcours. 

Lire la suite
Chargement...