quelle est l’odeur de l’univers ?

Des scientifiques et des astronautes ont tenté de décrire l'odeur des planètes et des étoiles : Uranus, Platon ou Mars... Tour d'horizon sensoriel de la voie lactée. 

L’odeur existe-t-elle quand personne n’existe pour la sentir ? Si cette question vous évoque un soutra bouddhiste il n’en est rien. C’est de science spatiale dont il est question. Les images prises par satellite ont toujours émerveillé l’humanité. Pour autant, les étoiles et l’univers se dérobent à d’autres de nos sens. La blancheur et la pureté émanant des milliards d’étoiles qui composent notre Galaxie nous ont amenée à la rebaptiser « Voie Lactée », preuve que l’univers stimule même notre imaginaire gustatif.

La plupart des gens qui peuplent la terre n’ont aucune chance, à ce jour, de s’offrir un voyage dans l’espace. Seule la lune s’est avérée à notre humble portée et nous n’y avons pas remis les pieds depuis 40 ans. Il nous reste donc à contempler ces autres mondes de loin. Et les pieds sur terre.

Heureusement pour nous, une poignée de scientifiques s’est penchée sur l’odeur de l’espace. Les télescopes des astronomes s’avèrent être d’excellents détecteurs des substances chimiques présentes sur telle ou telle planète et donc, de se familiariser avec l’odeur potentielle qui s’en dégage. Petit tour d’horizon des univers olfactifs de notre Galaxie.

1

La Lune sent la poudre à canon 

La lune est une planète morte et silencieuse. Couverte de poussière grise et dépourvue de l’atmosphère qui sert à diffuser les odeurs, elle n’est pas particulièrement reconnue pour son parfum. Mais les hommes qui ont un jour foulé son sol ont révélé que la fine poussière à sa surface offre une expérience sensorielle complexe. Une sensation proche du fait de s’enfoncer dans la poudreuse. Mais la vraie surprise est survenue une fois les astronautes revenus à leur nacelle. Leurs combinaisons étaient recouvertes de poussière de lune. Et l’astronaute John Young en a gouté une petite touche avant de confier que ce n’était « pas trop mal ». Quand à Gene Cernan, l’odeur de la lune lui a rappelé celle de la poudre à canon. 

2

Titan sent le garage

Titan, le plus grand satellite de Saturne, est la seule lune à posséder une atmosphère dense et le seul endroit hormis la terre à notre connaissance, à abriter des lacs. Ceux qui pourraient s’attendre à plonger dans Titan dans les décennies à venir seront déçus : les aires liquides de titan ne sont pas d’eau mais d’hydrocarbures responsables de l’odeur de garage qui émane de la planète. Le benzène, une substance chimique dont l’odeur se rapproche du pétrole, s’y loge et tombe du ciel en flacons. 

3

Certaines nébuleuses sentent la vodka 

Dans la constellation Aquila, il existe un réservoir inimaginable et rêvé d’alcool. Les nébuleuses, sortes d’immenses nuages de gaz et de poussière, contiennent assez d’éthanol pour servir 40 trillions de trillions de pintes de bières. D’autres nébuleuses renferment du méthanol, le cousin perfide et poison de l’éthanol. Le nez humain est incapable de différencier ces deux odeurs très similaires. 

4

La Nébuleuse de l’œuf pourri porte bien son nom 

Ce nuage de gaz à des années lumières de la terre est certes, très beau à regarder à travers un télescope mais son odeur vous déplairait fortement. Composée à majorité de souffre, la nébuleuse sent un mélange d’œuf pourri et de boules puantes. Les molécules sulfurées ont été éjectées par une gigantesque étoile rouge subissant une transformation énergétique. Certains astrophysiciens ont surnommé ce phénomène un « pet d’étoiles. » Le gaz se disperse dans l’espace à un million de kilomètres par heure. 

5

Les comètes sentent le chat et les produits de nettoyage

Rosetta est une des missions les plus réussies de l’histoire de l’exploration spatiale au sein du système solaire. Parmi les découvertes les plus remarquables de cette mission, l’odeur de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. Et les résultats ne pousseront pas les visiteurs à y retourner. Les recherches ont permis de détecter de l’ammoniac (que l’on trouve dans l’urine des chats et dans les produits de nettoyage), de l’acide cyanhydrique (amandes amères) et du sulfure d’hydrogène (produit par les œufs pourris). Pour aider à comprendre les conditions sur la comète 67P, une reproduction de son atmosphère a été effectué et toutes les personnes intéressées pouvaient la sentir. Les scientifiques qui ont créé ce parfum cométaire ont cependant dû remplacer certains ingrédients pour éviter d’assassiner les curieux.  

6

Io possède des volcans odorants

On imagine rarement que les autres planètes peuvent être aussi actives que la Terre. Elles semblent souvent monotones et éternelles. En fait la planète la plus active sur le plan volcanique de tout le système solaire est Io, la lune de Jupiter. Io est impacté par l’intense gravité de Jupiter, c’est la raison pour laquelle des volcans qui crachent leur fumée sur la lune sont créés. L’atmosphère d’Io est principalement constituée de ces gaz, autant dire qu’il doit être difficile d’oublier son odeur. Le dioxyde de soufre, principal composant de cette atmosphère, est un gaz âcre et toxique qui sent l’allumette brûlée. D’autres composants sulfurisés trouvés sur Io lui donnent une odeur d’œuf pourri.

7

Les étoiles mourantes sentent le barbecue et le pétrole

Les composants aromatiques, ceux qui contiennent des atomes de carbone, portent bien leur nom. Leur forme complexe leur donne un fort arôme. Une lame à double tranchant car leurs senteurs particulières peuvent cacher des effets toxiques. Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) sont un type de composants aromatiques que l’on trouve partout dans l’espace. Lorsqu’une étoile meurt, elle éjecte un imposant nuage de matière dans lequel les HAP peuvent se former. Ces grandes molécules peuvent sentir le barbecue comme le charbon brûlé ou le pétrole. Ils peuvent aussi avoir l’odeur de la vie. Certains scientifiques pensent que les HAP ont été impliqué dans l’apparition de la vie sur la planète Terre. 

8

Jupiter, odeurs entêtantes et mortelles

Jupiter est de loin la plus grande planète du système solaire. Un géant de gaz, son atmosphère est faite de couches variées. Un voyage sur la planète entrainerait un parcours sensoriel extraordinaire – si tant est que l’aventurier puisse survivre. La première couche de nuages cotonneux qui entoure Jupiter aurait l’odeur des toilettes propres :ils sont principalement composés d’ammoniaque. En y plongeant plus profondément on passerait une couche de nuages sulfureux. Le soufre est présent partout dans l’univers, c’est ce qui explique que son odeur de pourriture peut être détectée à n’importe quel endroit. La dernière odeur qu’on trouverait sur Jupiter est familière aux lecteurs de romans policiers ; l’odeur de l’amande amère et de l’acide cyanhydrique, une odeur mortelle. 

Cette Semaine

dans l'intimité des femmes photographes

La réalisatrice de documentaires Chelsea McMullan a suivi Harley Weir pour capturer son processus créatif : face caméra, elle nous parle de ses inspirations, sa vision de la photographie et des femmes qui l'inspirent. 

Lire la suite

en coulisses avec lucy hardcastle

Découvrez la vidéo de la réalisatrice Liza Mandelup, Making Codes, qui revient sur la genèse du projet de l'artiste numérique et directrice créative Lucy Hardcastle : Matière Sacrée. Avec la productrice acclamée Fatima Al Qadiri, l'artiste Chris Lee et une poignée d'artistes numériques à suivre absolument. 

Lire la suite

en coulisses avec la réalisatrice eva michon

L'industrie du cinéma vue par les réalisatrices qui se battent pour la diversité. 

Lire la suite

making exhibitions: behind the scenes

Découvrez les coulisses de Making Exhibitions, un film réalisé par Christine Yuan, cinéaste originaire de Los Angeles. Commencez par Just A Second, une exposition digitale commissionnée par Rebecca Lamarche-Vadel et inspirée parCHANEL Nº5 L'EAU et retrouvez de prestigieux acteurs et collectifs du monde de l’art : BUFU, Rozsa Farkas, Fatos Ustek, Angelina Dreem ou encore Yana Peel.

 

Lire la suite

rebecca lamarche-vadel présente
just a second

Rebecca Lamarche-Vadel est commissaire d’exposition au Palais de Tokyo à Paris. Elle organise des expositions à grande échelle où elle mêle installations, danse, sculpture, photographie et poésie. Pour The Fifth Sense, elle a créé une exposition numérique s’inspirant du pouvoir transformateur du parfum Nº 5 L’EAU de CHANEL

Lire la suite

le son de l’underground – rencontre avec les pionnières de la scène dance de Beyrouth

Dans ce qui était jadis un monde dominé par les hommes, la scène électro de la ville est désormais envahie par les femmes. Et c'est une très bonne nouvelle. 

Lire la suite

harriet horton, artiste taxidermiste

Fascinée par le pouvoir de subversion de la pratique taxidermiste, Harriet Horton entend bien renverser les stéréotypes qui collent à cette pratique. 

Lire la suite

nozomi iijima présente
les cinq paradoxes

Nozomi lijima, danseuse originaire d'Osaka, s'est inspirée de la complexité de CHANEL N°5 L'EAU. Son projet 5 Paradoxes, réalisé avec The Fifth Sense, en retranscrit la modernité et la sophistication atemporelles. 

Lire la suite

l’artiste jung lee fait des œuvres d'art avec vos secrets les mieux gardés

Les installations aux néons de l'artiste coréenne dévoilent les pensées qu'on tait trop souvent. Nous l'avons rencontrée pour en savoir plus sur sa démarche et son parcours. 

Lire la suite
Chargement...