l'iran dans les yeux de l'artiste azadeh razaghdoost

Figure phare de l’art du Moyen-Orient actuel, Azadeh Razaghdoost réunit les émotions et les tourments de l’existence au sein de ses toiles poétiques. Rencontre avec une artiste qui dépeint les contradictions de notre société moderne.

Née à Téhéran, Azadeh Razaghdoot a porté ses yeux sur « la matérialité viscérale du corps et ses émotions ». Un attrait qui aurait pû la conduire en médecine, elle qui rêvait de devenir chirurgienne. Mais c’est à travers la peinture qu’Azadeh s’est pleinement consacrée à l’analyse du corps et de l’esprit humains. Diplômée de l’université d’Art de Téhéran, l’artiste s’inspire des traditions occidentales et de son propre vécu pour façonner son œuvre, son esthétique et l’expression de son humanisme sur ses toiles. 

Il suffit de se pencher sur quelques-unes de ses œuvres pour comprendre qu’elles sont chargées d’histoire et de clins d’œil – aux poètes romantiques du 19ème siècle, comme William Blake et Baudelaire. L’artiste voit « un vrai parallèle entre l’art plastique et poétique. Avec la poésie, l’écrivain emploie les mots pour créer un poème, comme le peintre utilise la peinture pour produire une toile. L’affinité que je nourris à travers mon œuvre avec la poésie en général vient de ma vision du monde, fidèle à ce que je retranscris sur mes toiles. C’est le passage d’une émotion à une autre qui m’inspire. » Azadeh fait dialoguer la grande et la petite histoire dans ses peintures, célèbre les étapes qu’on traverse tous dans la vie – maladie, amour, chagrin, agonie et désir. La couleur rouge revient, pandémique et systémique. Pour l’artiste, elle « joue un rôle viscéral dans ma peinture, il évoque le sang, métaphore de la vie ». Sa première exposition personnelle entraîne le spectateur dans un univers sensoriel où chaque émotion, chaque ressentiment est anobli. Rencontre avec une artiste qui croit en la beauté de l’existence. Elle revient avec nous sur quelques-unes de ses oeuvres.  

《Letters》

“在这个系列中,我使用铅笔来创造出介于字母和音符之间的一种符号形式。然后我用多层次的绘画来强化它们,主要是通过柔和的书写和强烈醒目的红色渐变两者并行的手法,以此来营造出一个高度充满情感的氛围。”

Recipe for a Poem

"L’idée derrière cette série était d’explorer les similitudes qui existent entre les outils de l’artiste et ceux du poète. J’essaie de concevoir les mots et la toile, comme deux instruments d’interprétation d’un nouveau monde."

The Sick Rose

"La série "The Sick Rose" tire son titre de la poésie romantique et sombre du 19ème siècle dont William Blake et Baudelaire se réclamaient. Le recueil des Fleurs du Mal disséquait et retranscrivait les tourments et contradictions de la nature humaine en la couvrant de métaphores et d’allégories. C’est ce que j’essaie de retranscrire, moi aussi, à travers mon travail. Le vers de William Blake “thy bed of crimson joy” a part liée avec ma série. Ma toile, peinte au rouge-sang, est la métaphore qui me sert à dépeindre la vie comme une multitude d’éclaboussures."

Azadeh Razaghdoost: Recipe for a Poem is on view at Sophia Contemporary Gallery until Feb 10. 

Cette Semaine

dans l'intimité des femmes photographes

La réalisatrice de documentaires Chelsea McMullan a suivi Harley Weir pour capturer son processus créatif : face caméra, elle nous parle de ses inspirations, sa vision de la photographie et des femmes qui l'inspirent. 

Lire la suite

en coulisses avec lucy hardcastle

Découvrez la vidéo de la réalisatrice Liza Mandelup, Making Codes, qui revient sur la genèse du projet de l'artiste numérique et directrice créative Lucy Hardcastle : Matière Sacrée. Avec la productrice acclamée Fatima Al Qadiri, l'artiste Chris Lee et une poignée d'artistes numériques à suivre absolument. 

Lire la suite

en coulisses avec la réalisatrice eva michon

L'industrie du cinéma vue par les réalisatrices qui se battent pour la diversité. 

Lire la suite

making exhibitions: behind the scenes

Découvrez les coulisses de Making Exhibitions, un film réalisé par Christine Yuan, cinéaste originaire de Los Angeles. Commencez par Just A Second, une exposition digitale commissionnée par Rebecca Lamarche-Vadel et inspirée parCHANEL Nº5 L'EAU et retrouvez de prestigieux acteurs et collectifs du monde de l’art : BUFU, Rozsa Farkas, Fatos Ustek, Angelina Dreem ou encore Yana Peel.

 

Lire la suite

rebecca lamarche-vadel présente
just a second

Rebecca Lamarche-Vadel est commissaire d’exposition au Palais de Tokyo à Paris. Elle organise des expositions à grande échelle où elle mêle installations, danse, sculpture, photographie et poésie. Pour The Fifth Sense, elle a créé une exposition numérique s’inspirant du pouvoir transformateur du parfum Nº 5 L’EAU de CHANEL

Lire la suite

le son de l’underground – rencontre avec les pionnières de la scène dance de Beyrouth

Dans ce qui était jadis un monde dominé par les hommes, la scène électro de la ville est désormais envahie par les femmes. Et c'est une très bonne nouvelle. 

Lire la suite

harriet horton, artiste taxidermiste

Fascinée par le pouvoir de subversion de la pratique taxidermiste, Harriet Horton entend bien renverser les stéréotypes qui collent à cette pratique. 

Lire la suite

nozomi iijima présente
les cinq paradoxes

Nozomi lijima, danseuse originaire d'Osaka, s'est inspirée de la complexité de CHANEL N°5 L'EAU. Son projet 5 Paradoxes, réalisé avec The Fifth Sense, en retranscrit la modernité et la sophistication atemporelles. 

Lire la suite

l’artiste jung lee fait des œuvres d'art avec vos secrets les mieux gardés

Les installations aux néons de l'artiste coréenne dévoilent les pensées qu'on tait trop souvent. Nous l'avons rencontrée pour en savoir plus sur sa démarche et son parcours. 

Lire la suite
Chargement...